Mots du coordinateur de l'A.F.B - Mali

coordinateur-yaya-karambe-1.jpg« La vie sans femme n’existe pas et sans la femme, il n’y aura point de vie! »

 La femme en tant que mère, sœur, épouse et fille fait de plus en plus l’objet de plusieurs violences, voies de fait et sévices, desquelles exactions résultent le plus souvent des blessures (physiques, morales et psychologiques) voire des éliminations physiques irréversibles ! Le phénomène prend de l’ampleur et atteint des proportions inquiétantes à travers le monde en général, l’Afrique  en particulier et le Mali pour notre cas d’espèce.

 Magistrat de mon état, j’ai été confronté à une situation qui m’a bouleversée et déstabilisée. En effet, quand j’exerçais les fonctions de juge au siège au Tribunal de Première Instance de la Commune IV du District de Bamako, situé seulement à deux cent mètres de ma maison, beaucoup de femmes et jeunes filles du quartier Hamdallaye et de la commune passaient me voir à tout moment , de jour comme de nuit, au bureau et à la maison, pour m’exposer leurs déboires conjugaux pour les femmes mariées, leurs frasques avec leurs amants pour les filles célibataires et leurs malheurs pour les travailleuses du sexe….

 Le dénominateur commun chez toutes ces filles et femmes étaient leur agression physique, psychologique, morale etc… par la gent masculine pour des causes aussi variées que multiples ! Combien de fois ai-je déboursé de l’argent pour elles pour leurs premiers soins ? Plusieurs fois certainement. Fort de ce triste constat, et après avoir signifié mon souci à plusieurs connaissances,  nous avons commandités des investigations pour l’obtention de statistiques plus fiables. C’est ainsi que nous sommes parvenus aux résultats suivants :

 Les statistiques tirées dans les quinze commissariats de police du District de Bamako à l’époque,  par les stagiaires bénévoles du Tribunal de Première Instance de la Commune IV et les six Tribunaux de Première Instance était plus qu’ahurissantes et devaient interpeller toute bonne conscience humaine.

 En effet, rien qu’en 2005, on dénombrait un cumul de cinq cent soixante quinze (575) femmes battues à sang dans les commissariats dont trois cent soixante quinze (375) étaient mariées, cent soixante (160) célibataires et quarante (40) professionnelles du sexe ! En 2009, on comptait mille deux (1002) femmes battues dont  six cent deux (602) mariées, deux cent soixante dix (270) célibataires et cent trente (130)  professionnelles du sexe ! Une  enquête sociologique menée laissait entrevoir que les quatre vingt douze pour cent (92%) de ces femmes n’avaient nulle part où aller se faire soigner, personne pour les prendre en charge au plan psychologique et donner suite à leur plainte jusqu’au prononcé d’un jugement définitif,  reconnaissant et préservant ainsi leurs droits !

 La vie sans femme n’existe pas et sans la femme, il n’y aura point de vie ! Ceci n’est pas une gageure et mieux, l’humanité toute entière est et doit être interpellée, d’où « l’ASSOCIATION FEMMES BATTUES » que nous voulons très bientôt en Organisation Non Gouvernementale (O.N.G.-FEMMES BATTUES).

 VIVE LA FEMME ! VIVE L’Association des Femmes Battues, dans un monde sans violence! 

M. Yaya KARAMBE

Le Coordinateur  A.F.B - Mali

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

fond-d-ecran-site.jpg

Soyez le bienvenue sur le site Web de l’Association Femmes Battues (A.F.B) – Mali

Secourir la femme, c’est préserver la vie.

Siège:

Hamdallaye près du Tribunal de Première Instance de la Commune IV                               Télp.: (00223) 20 29 06 28

Rue: 75 Porte N°: 90                                                                                                            Email: femmesbattues@ymail.com

BP.: 2746                                                                                                                              SiteWeb: femmes-battues.e-monsite.com